1. Le concept derrière la musique

Iwata :

Puisque nous réalisons une série d’interviews concernant Super Mario Galaxy 2, je souhaitais vraiment aborder la partie audio du jeu. C’est pour cette raison que je vous ai tous demandé de venir ici.

Yokota :

Merci beaucoup ! Je ne pensais pas qu’il y aurait d'interview et je commençais à me sentir tenu à l’écart... (rires)

Iwata :

Vous avez raison. Nos lecteurs pourraient croire qu’il n’y avait pas d’interview prévue au départ. Au contraire, je voulais que vous m’en parliez et c’est ce qui explique votre présence ici. (rires)

Yokota :

Cela me fait plaisir alors.

Iwata :

Le « son de Mario » est connu dans le monde entier. Il représente un pan entier de l’histoire des musiques de jeu. Lorsque vous composez un nouveau morceau, vous devez vous assurer qu’il reste dans la droite ligne de ce qui a déjà été fait. Je suppose que cela doit ajouter une pression non négligeable. Et, tout comme pour l’épisode précédent, vous avez enregistré avec un orchestre. C’est un des sujets que j’aimerais aborder. Je vous remercie d’avance.

Tous :

Non, merci à vous.

Iwata :

Parfait ! Je souhaiterais que vous vous présentiez et que vous expliquiez rapidement quel était votre rôle sur le jeu. Commençons par Kondo-san !

Kondo :

Je m’appelle Kondo et je travaille au sein de la division d’analyse et de développement (EAD). Tout comme pour le jeu précédent, Mario Galaxy1, Yokota-san occupait le rôle de responsable audio et j’étais chargé de la composition de plusieurs morceaux. 1Mario Galaxy est en fait Super Mario Galaxy, un jeu de plateforme pour la console Wii commercialisé dans le monde entier en novembre 2007.

Iwata Asks
Iwata :

Ainsi Yokota-san était chargé de mettre sur pied toute la partie audio pendant que vous le surveilliez tout en réalisant quelques compositions. C’est bien ainsi que cela fonctionnait ?

Kondo :

Tout à fait. J’étais aussi une sorte de conseiller. Je devais écouter tous les morceaux terminés afin de décider si la musique « correspondait » avec un jeu Mario ou pas.

Iwata :

Entendu. Yokota-san, c’est à vous.

Yokota :

Je m’appelle Yokota je travaille à la division d’analyse et de développement (EAD) des bureaux de Tokyo. J’étais responsable audio sur le jeu précédent, Mario Galaxy, et j’ai conservé cette fonction pour celui-ci. Nous avons composé beaucoup de morceaux pour cette suite et... j’espère que les gens les écouteront attentivement.

Iwata Asks
Iwata :

Vous voulez dire que, bien qu’il s’agisse d’une suite, la musique du jeu ne donne pas l’impression d’être composée de morceaux recyclés de l’épisode précédent.

Yokota :

Exactement. En fait, Miyamoto-san nous a dit que nous en faisions même trop. Il a déclaré : « Si on vous laisse faire, vous risquez de tout faire de façon différente, mais il y a des joueurs qui ont aimé la musique du premier épisode et qui s’attendent à l’entendre de nouveau. »

Iwata :

Il vous a donc dit de ne pas tirer un trait sur tout.

Yokota :

Non. Il a simplement dit : « Qu’est-ce que vous espérez faire en reprenant tout de zéro ? »

Iwata :

Bien sûr, nous devons respecter la tradition et il faut être correct avec les joueurs qui ont aimé le jeu précédent. Donc, vous voici coincés par ce que Miyamoto-san vous a dit et le fait que créer à l’identique du précédent n’est pas très amusant. Quelle est votre réaction ?

Yokota :

C’est tout à fait ça. C’est ennuyeux si les choses ne changent pas. Nous avons donc inclus

Video: de nombreux arrangements de titres déjà sortis

Puisque nous réalisons une série d’interviews concernant Super Mario Galaxy 2, je souhaitais vraiment aborder la partie audio du jeu. C’est pour cette raison que je vous ai tous demandé de venir ici.
de nombreux arrangements de titres déjà sortis et de morceaux tirés de la série Mario . Ainsi, les fans de l’épisode précédent aimeront également celui-ci. Nous avons aussi composé de nombreux morceaux entièrement nouveaux . Je pense que nous avons réalisé une bande originale plus que solide.

Iwata :

Je vois. OK, Nagamatsu-san.

Nagamatsu :

Je m’appelle Nagamatsu et je travaille à la division d’analyse et de développement (EAD). Mario Galaxy 2 est mon premier travail sur cette série.

Iwata Asks
Iwata :

Depuis quand êtes-vous chez Nintendo ?

Nagamatsu :

Ça fait quatre ans maintenant ! Avant Mario Galaxy 2, j’ai travaillé sur l’audio de New Super Mario Bros. Wii2. 2New Super Mario Bros. Wii est un jeu d’action pour Wii commercialisé en Europe en novembre 2009.

Iwata :

Un autre jeu « Mario » alors !

Nagamatsu :

C’est bien ça.

Iwata :

Parfait alors. Entrons dans le vif du sujet. Sur le plan de la composition, expliquez-nous quel a été votre point de départ pour Mario Galaxy 2 ?

Yokota :

Vous en avez peut-être déjà parlé lors d’une précédente interview « Iwata demande », mais, lorsque ce projet a vu le jour, nous pensions réutiliser les éléments du Mario Galaxy précédent et réaliser une version « 1.5 ». Donc, au départ, nous ne savions pas si nous allions effectivement changer la musique.

Iwata :

Vous voulez dire qu’il était prévu de réutiliser l’environnement de jeu mais de conserver la musique ?

Yokota :

C’est bien ça, mais les concepteurs ont travaillé très dur et ils ont réalisé des quantités incroyables de nouvelles images.

Iwata :

Ainsi, tout le monde s’est attelé à la tâche et a essayé d’en faire toujours plus.

Yokota :

Exactement ! Nous nous disions tous :« Faisons plus. Allons-y ! » et ce nouveau monde a commencé à prendre forme. De plus, le fait que l’arrière-plan est un ciel bleu a joué un grand rôle dans la composition de ces mélodies.

Iwata :

Oui, Miyamoto-san était plutôt touché. Je l’ai entendu dire : « Oui, quand vous pensez à Mario, vous pensez à un ciel bleu. »

Yokota :

Oh, c’est vrai ? (rires)

Iwata :

Il a dit : « C’est très bien que Mario traverse le cosmos en volant, mais si c’est tout ce que l’on propose, cela ne ressemble plus vraiment à Mario. » En l’entendant dire ça, j’ai eu du mal à ne pas lui faire remarquer que c’était lui qui avait transposé ce jeu dans l’espace. (rires)

Iwata Asks
Yokota :

(rires) Ensuite, nous avons également décidé d’y intégrer Yoshi et nous nous sommes mis à réfléchir à une musique entraînante et originale qui correspondrait à cette vue du monde et à ce ciel bleu en arrière-plan.

Iwata :

Vous avez donc tenu compte de la conception du jeu pour la composition des morceaux.

Yokota :

C’est ça. Ensuite, alors que nous réfléchissions à des morceaux qui cadreraient avec ce ciel bleu et Yoshi, j’ai commencé à comprendre, au plus profond de moi, ce qui était important dans la musique de « Mario ».

Iwata :

Cela signifie donc que, lorsque vous composiez la musique du jeu précédent, vous ne saviez pas que ce qui était important dans la musique de « Mario ».

Yokota :

J’étais très très nerveux en travaillant sur ce jeu.

Iwata :

C’est lors du premier Mario Galaxy que vous avez eu affaire pour la première avec la musique de « Mario », n’est-ce pas ? Je comprends pourquoi vous étiez « très très nerveux », mais, à la fin, il semblerait que vous ayez commencé à comprendre ce qu’elle recouvrait. De l’extérieur, je me rendais compte que Kondo-san vous faisait confiance.

Yokota :

Pourtant, à l’époque, je prenais seulement mes marques. Cependant, sur ce deuxième jeu, j’ai commencé à comprendre et à me dire : « C’est à ça que la musique de Mario ressemble. » C’est vrai. Écoutez ce que disent tous les gens qui jouent à Mario : « On s’amuse même si on ne fait qu’écouter la musique. »

Iwata :

Je comprends.

Yokota :

J’ai commencé à me dire que ce que les joueurs voulaient entendre sur un jeu Mario était une musique qui les dériderait en cours de partie, le genre de musique qui vous rend heureux quelle que soit votre humeur et qui parvient à vous faire sourire.

Iwata :

Qu’en pensez-vous, Kondo-san ?

Kondo :

Je suis d’accord. Lorsque je composais la musique de « Mario », j’essayais consciemment de faire des morceaux plus les gais les uns que les autres, mais je ne perdais jamais de vue qu’il s’agissait de Mario Galaxy. Je pense qu’il est très important de conserver cet équilibre.

Yokota :

Le ciel bleu a fait son apparition en arrière-plan du décor principal du jeu et nous avons composé beaucoup de musiques amusantes. Les retours que nous avons eus étaient différents.

Iwata :

Vous voulez parler du retour de l’équipe ?

 Yokota :

Tout d’abord, le retour de l’équipe, oui. Ensuite les retours des gens du Mario Club3 et de Nintendo of America nous ont permis d’obtenir des informations vraiment utiles. Tout d’abord, dans une série, il est difficile de faire mieux que le titre précédent. 3Mario Club, Inc. réalise des tests sur les logiciels Nintendo en cours de développement.

Iwata :

Bien sûr, il y a toujours cette pression de devoir tenir compte du jeu précédent.

Yokota :

C’est ça. Dans le titre précédent, nous avions décidé de placer une « vue cosmique du monde » au premier plan, mais Yoshi apparaît également dans ce jeu. Nous avons donc essayé de composer des morceaux tournant autour du concept d’une « aventure drôle à travers le cosmos ». Nous avons également eu de nombreux retours amusants que nous n’avions pas eus pour le titre précédent tels que : « Je suis reparti dans la même galaxie parce que je voulais entendre ce morceau une fois de plus. »

Iwata Asks
Iwata :

Vous avez donc composé des morceaux avec l’idée que les morceaux de Mario devraient être amusants à écouter et vous avez eu un très bon retour.

Yokota :

Tout à fait. Et nous avons une vidéo de l’enregistrement avec l’orchestre. Je voulais absolument vous la montrer.

Iwata :

Vous nous aviez également passé la session d’enregistrement de l’orchestre pour le titre précédent. A dire vrai, c’est une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de faire cette interview Iwata demande. Je voulais voir la dernière vidéo. (rires)

Yokota :

(rires) Je vous en prie. Regardez donc !


Video: Regarder l’enregistrement de l’orchestre symphonique

Puisque nous réalisons une série d’interviews concernant Super Mario Galaxy 2, je souhaitais vraiment aborder la partie audio du jeu. C’est pour cette raison que je vous ai tous demandé de venir ici.
Regarder l’enregistrement de l’orchestre symphonique