3. Ne pas lâcher l'adversaire des yeux

Iwata :

Comment a commencé la création des premiers ennemis du jeu, les bokoblins ?

Kiuchi :

Dans ce jeu, Link peut manier son épée dans n’importe quelle direction, alors nous avons diversifié les mouvements des ennemis au maximum.

Iwata :

Vous avez décidé que les bokoblins seraient les premiers adversaires de Link lors des combats à l’épée.

Kiuchi :

Oui. Comme on peut manier l’épée comme on veut, les mouvements et les positions des ennemis prennent une nouvelle ampleur.

Tominaga :

Jusqu’à présent, les bokoblins étaient en position de garde avec leur épée vers le haut, ou parfois sur le côté. Pendant le combat, ça n’avait pas d’incidence.

Iwata :

C’était juste quelque chose de visuel.

Tominaga :

Oui. Jusqu’à maintenant, le gameplay ne se concentrait jamais sur la direction dans laquelle vous maniiez l’épée, alors les positions des ennemis n’étaient pas très importantes. Mais cette fois-ci, vous contrôlez l’épée à votre guise et il a donc fallu tout repenser, y compris les positions des ennemis.

Iwata :

L’accessoire Wii MotionPlus permet à Link de manier son épée librement, ce qui influe sur les positions des ennemis et leurs mouvements.

Tominaga :

Exactement. Par exemple, si l’ennemi se protège avec son épée vers le haut et légèrement vers la gauche, vous pouvez l’attaquer par la droite pour lui infliger des dégâts. Vous pouvez attaquer l’adversaire là où il a laissé une ouverture. Ça paraît simple comme ça, mais c’est quelque chose que nous n’étions pas encore parvenus à faire dans la série.

Oyama :

Oui, les combats ont vraiment changé par rapport à The Legend of Zelda: Twilight Princess.

Iwata :

Vous avez aussi créé les ennemis de ce jeu-là.

Oyama :

Oui. Je pense que les ennemis ont vraiment évolué. À l’époque, leur apparence importait plus que le reste, mais cette fois-ci, vous pouvez les attaquer à l’épée selon différents angles et la façon dont ils se protègent et subissent des dégâts s’est beaucoup diversifiée.

Iwata Asks
Iwata :

Les mouvements des ennemis étant plus variés, cela rend-il les combats contre eux plus complexes ?

Tominaga :

Oui.

Kiuchi :

Maintenant, il faut observer les mouvements de l’ennemi et se demander : « Quelle genre de position adopte-t-il, là ? ».

Iwata :

Comme c’est un combat à l’épée, il ne faut pas lâcher l’adversaire des yeux.

Kiuchi :

Voilà.

Iwata :

Jusqu’à maintenant pendant les combats à l’épée, tant que vous appuyiez sur le bouton de la manette, vous parveniez à vaincre l’ennemi. Mais cette fois-ci, ça a changé.

Kiuchi :

Exactement. Plutôt que de vous précipiter pour attaquer,  

Video: vous devez observer les mouvements de l’ennemi, réfléchir et ensuite le frapper avec l’épée.

Comment a commencé la création des premiers ennemis du jeu, les bokoblins ?
vous devez observer les mouvements de l’ennemi, réfléchir et ensuite le frapper avec l’épée. Par exemple, si quelqu’un armé d’une épée se tenait devant vous dans la vie réelle et que vous aviez une épée vous aussi, vous ne vous précipiteriez pas pour l’attaquer.

Iwata :

C’est vrai. Quand votre vie est en jeu, vous réfléchissez. (rires)

Kiuchi :

C’est pareil dans le jeu. Vous gardez vos distances, vous observez les déplacements de votre adversaire et quand vous vous dites : « C’est le bon moment ! », vous frappez. Et c’est très gratifiant quand ça fonctionne.

Iwata :

En quelque sorte, les mouvements des ennemis donnent des indications.

Tominaga :

Oui. Vous pourrez bien sûr toujours vaincre un ennemi en frappant à tout-va, mais le mieux sera quand même d’observer ses mouvements et sa forme pour trouver une ouverture. Jauger la distance est également quelque chose d’important. Si vous vous approchez trop d’un ennemi, il peut vous frapper en premier, alors que si vous êtes trop loin, votre épée peut rater son coup. Comme il faut aussi parfois donner des coups d’estoc, ce jeu est comme un duel à l’épée qui utilise le Wii MotionPlus. Les combats à l’épée sont si variés dans ce jeu que j’encourage tous les joueurs à combattre un maximum d’ennemis !

Iwata Asks
Fujibayashi :

En parlant de ne pas lâcher l’adversaire des yeux, lors de la première session nous avons parlé du redoutable ennemi appelé Ghirahim.

Iwata :

Il peut interpréter et anticiper les mouvements de Link. Miyamoto-san était tellement surpris la première fois qu’il l’a affronté, qu’il a même dit : « Il est imbattable, celui-là ! »

Fujibayashi :

Oui. (rires) Ghirahim utilise une attaque où il fonce sur vous et vous frappe à plusieurs reprises avec une sorte de couteau. Observer les mouvements qu’il fait avant cette attaque, esquiver, bloquer avec le bouclier et parer avec votre épée est l’une des stratégies à adopter pour le vaincre.

Iwata :

Je vois. Vous devez observer sa façon de préparer ses attaques pour anticiper vous aussi.

Fujibayashi :

Oui. Un jour, Miyamoto-san jouait lors d’une session de test et cette série d’attaques est survenue. Il s’est alors protégé avec le bouclier, ce qui était la bonne chose à faire, mais la puissance de l’attaque n’ayant pas encore été ajustée, son bouclier s’est cassé. Miyamoto-san a été très surpris et a dit : « Mais, mon bouclier... » (rires)

Tous :

(rires)

Fujibayashi :

Ce jour-là, il s’est passé quelque chose d’inattendu. Il y a eu comme un froid dans la pièce.

Iwata :

J’aurais bien voulu voir ça ! (rires) Normalement, le bouclier ne peut pas se casser, mais maintenant, c’est le cas.

Fujibayashi :

Oui.

Iwata :

Pourquoi avez-vous pris cette décision ?

Fujibayashi :

Cette fois-ci, nous avons tout autant discuté du bouclier avec Miyamoto-san que de l’épée de Link et créé un gameplay adapté aux combats à l’épée. Il existe une action appelée  

Video: la charge bouclier.

Comment a commencé la création des premiers ennemis du jeu, les bokoblins ?
la charge bouclier. Par exemple, quand vous avez l’impression qu’un ennemi va vous attaquer, si vous déplacez votre main gauche, celle qui tient le Nunchuk, vous pouvez attaquer avec le bouclier.

Kiuchi :

Vous contrôlez le bouclier de façon intuitive, comme s’il était vraiment dans votre main gauche et c’est vraiment super quand la charge bouclier fonctionne.

Iwata :

Ce qu’on voit à l’écran reflète ce que fait votre corps.

Kiuchi :

Exactement. Vos deux mains se synchronisent avec Link qui tient son épée dans la main droite et son bouclier dans la main gauche. Quand un ennemi vous attaque et que vous vous dites : « Oh, oh... », vous pouvez utiliser votre bouclier pour prendre l’avantage.

Fujibayashi :

Mais attention quand même, car si vous pouviez faire une charge bouclier sans risque, Link serait trop puissant. C’est pour ça que si vous ne le faites pas correctement,  

Video: la jauge du bouclier diminue.

Comment a commencé la création des premiers ennemis du jeu, les bokoblins ?
la jauge du bouclier diminue.

Kiuchi :

Et quand elle est entièrement vide, le bouclier se casse.

Fujibayashi :

Pour cette session de test, nous avions amplifié la force des attaques afin de tester le gameplay de la charge bouclier.

Iwata :

Ah... c’est donc pour ça que le bouclier de Miyamoto-san s’est cassé. (rires) Mais la première fois où nous avons parlé de ce combat contre Ghirahim, nous avons évoqué le fait que c’est efficace d’arrêter l’épée et de l’attaquer en le piégeant.

Fujibayashi :

Oui. Les aspects de gameplay sont uniques quand Link attaque et se protège. Mais de manière générale, il est important de bien observer l’adversaire et ses mouvements. Et si vous ne savez pas quoi faire, Fay vous donnera un indice.

Iwata :

Fay est l’acolyte de Link.

Fujibayashi :

Oui, mais elle est sérieuse et plutôt froide ! (rires)

Tominaga :

C’est quelqu’un d’impassible. Que Link soit dans une mauvaise passe ou pas, sa façon de parler ne change jamais. (rires)

Fujibayashi :

Elle sait tout sur tout, alors si vous êtes dans une impasse et que tout le monde commence à s’impatienter, Fay reste d’un calme déconcertant. Mais elle est d’une aide vraiment précieuse !